​L'équipe artistique

Anne Revel-Bertrand

Au service de ses multiples talents, 40 ans de carrière marqués par son véritable professionnalisme, son engagement et sa créativité.


Anne Revel-Bertrand est originaire du Perche. A dix neuf ans, elle obtient avec «Monologues» le Prix de la Meilleure Dramatique diffusée sur France-Culture pour sa première pièce de théâtre qu’interprètent Catherine Seilers, Jean Négroni et Pierre Vernier.


A vingt ans, Guy Chambelland et Jean Breton lui publient son premier recueil de poèmes « Si les Lumières s’éteignent » titre d’un spectacle qui sera monté au Théâtre de Suresnes, l’année suivante, sous le patronage de l’ORTF et de Denise Glaser, avec qui elle a collaboré pendant quatre ans pour « Discorama ».

Très vite attirée par les événements qui marquent le monde, Anne devient grand reporter pour TF1 (Afrique, Moyen-Orient) et fait, en parallèle, carrière en presse écrite. Insatiable et curieuse de tout, elle crée une société de production de films et d’éditions musicales. Elle est l’auteur réalisateur de cinq comédies musicales diffusées sur TF1 en prime time, ainsi que de nombreux documentaires.


Tout en poursuivant sa carrière à la télévision, Anne se passionne également pour le théâtre. Ainsi, elle conçoit et met en scène le « Passé défini » à partir de textes de Jean Cocteau, avec Danielle Volle, joué en avant-première sur le Danae en Grèce pour le 120e anniversaire du Figaro, puis au Théâtre Mouffetard dans le cadre du Festival d’Automne pour être repris ensuite au Théâtre de la Gaîté Montparnasse. Succès des critiques également pour la mise en scène de la première création en France de la pièce de Susan Hill «La Dame en noir» au Théâtre 14 avec Bernard Menez et Emmanuel Dechartre.

 

Patrick Coulais

Sorti du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, au début des années 80, Patrick Coulais poursuit depuis sa carrière de comédien aussi bien à Paris que sur les scènes de province.

S’il aime sonder en solitaire l’intimité d’un texte, il cultive de solides et fidèles affinités dans le milieu du théâtre : c’est dans cette confiance partagée, dans ces regards croisés, qu’il puise un dépassement du travail du comédien. Ainsi, de Shakespeare à Tchekhov en passant par Molière ou Tsvetaieva, il travaille successivement sous la direction de nombreux metteurs en scène (dont Jean Gilibert, Arlette Téphany, Patrick Pelloquet, Virginie Fouchault), avec lesquels il joue au Festival d’Avignon, notamment dans La confusion des sentiments de Stephan Zweig, et Oreste, d’Alfieri, avec Maria Casarès. Il met lui-même en scène plusieurs spectacles : Journal d’un voyageur pendant la guerre, d’après George Sand, Si jamais je te pince, de Labiche, L’éventail, de Goldoni, etc.

En 2011, son adaptation pour le théâtre de la nouvelle de Dubillard, Olga ma vache, est une première. Avec le masque fragile d’un clown triste, apeuré, Patrick y interprète magnifiquement un texte qui prend appui sur une improbable rencontre, celle d’un homme avec une vache. Patrick donne des lueurs tragiques à son personnage qui tente de noyer dans notre perception de la réalité, ses baguettes de rêves. Au Off d’Avignon en 2012, Patrick remporte un vif succès dans Push Up, du dramaturge allemand Roland Schimmelpfennig au Grenier à sel, mis en scène par Virginie Fouchault. Un huis clos sur la solitude, à travers lequel l’auteur allemand interroge les excès et les dérives du monde de l’entreprise.

Yves Rocamora

Yves poursuit une carrière artistique depuis près de quinze ans. Il a joué notamment dans « Le Bourgeois gentilhomme » de Molière avec Jean Galabru au théâtre Montmartre Galabru en 2004, « Combat de nègres et de chiens » de Koltès dans une mise en scène de Catherine Lombard, et « Lady Strass » d’Eduardo Manet, dans une mise en scène de Thierry Fohrer en 2005.


Au cinéma et à la télévision, on a pu le voir dans «Pullmann Paradis» de Jean-Marie Rozières, ou plus récemment dans la série télé "Le négociateur" d’Eric Woreth.


Yves a été formé aux cours Florent dans la classe de Julien Koselleck.


Il a participé en 2007 aux Scènes d’été du Théâtre 13, dans le spectacle «Incendies», une pièce de Wajdi Mouawad, et en 2008 dans «Hedda Gabler» d’Henrik Ibsen.

©Isak

Mathieu Barbier

Passionné de théâtre et de cinéma Mathieu monte sur les planches pour la première fois à l’âge de 11 ans où il intègre une troupe d’enfants à Versailles. Il poursuit sa formation au cours Françoise Engel puis au cours Florent.

Bilingue anglais, il travaille avec Bob Mc Andrew et Bernard Hiller, au studio Pygmalion, il apprend la danse et le chant. Il a tourné une quinzaine de longs-métrages pour le cinéma avec entre autres Jean-Pierre Mocky, Ilan Duran-Cohen, Didier Bourdon et joué dans une trentaine de pièces de théâtre alternant tragédies classiques et créations contemporaines (Molière, Corneille, Racine, Musset, Octave Mirbeau, Michel Puig, Grégoire Aubert, Miro Gavran, Pierre Palmade et Muriel Robin...).


En 2009 il joue au festival d’Avignon «L’Antigone de Créon» de Miro Gavran, pièce nominée pour le grand prix du Off.

Patrick Durand

Médecin dans le Perche, Patrick a une autre passion: la musique. Il a composé pour cette adaptation de Mirbeau une œuvre originale, inspirée des réflexions et mésaventures du narrateur. Il nous offre ici une mélodie ainsi que des bruitages qui constituent la 3e voix de ce monologue.

​Florence Mercier-Handisyde​

Chef de projet, consultante en conduite du changement, coach, Florence met au service de la Compagnie ses talents en organisation et en communication.